Des questions? Contactez-nous
+221775539195
contact@economie221.com
  • Commentaires : 0
  • Posté par : Mamadou Diop


Thierno Bocoum réagit à la sortie du Nigeria, Gambie, Ghana, Guinée, le Liberia et de la Sierra Leone qui ont condamné la décision de leurs homologues francophones de renommer unilatéralement le franc CFA, l’ECO. Dans une tribune envoyée à Senego,  le Président du mouvement AGIR s’en prend ouvertement au président français qui, selon lui, « a finalement réussi à diviser les Etats de la Cedeao ».

En annonçant la future création de la monnaie eco, le Président Macron a finalement réussi à diviser les Etats de la cedeao. Le communiqué des gouverneurs de banques centrales et ministres des Finances des Etats de la zone monétaire Ouest-africaine (ZMAO) regroupant 6 Etats de la Cedeao dont le Nigeria et le Ghana, vient ainsi de fustiger la decision unilatérale des pays de l’uemoa de RENOMMER le franc cfa en eco.

Cette posture nous éloigne davantage de l’espoir de l’aboutissement d’une intégration sous régionale qui avait justifiée près de 30 ans de discusions et d’efforts pour la mise sur pied d’une monnaie unique. En prenant les devants avec la création de l’éco sans critères de convergence, avec la garantie de la France et son arrimage à l’Euro, le pacte de la France Afrique a pris le dessus sur les interets légitimes des Etats membres de l’Uemoa. Rien n’aurait été possible sans la complicité de nos chefs d’État en parfaite trahison des aspirations de leur peuple.

Y’en a marre de cette Afrique couchée.

La reconstruction sera longue mais elle est inéluctable.

Thierno Bocoum
Président du mouvement AGIR

Auteur : Mamadou Diop
Je suis Spécialiste des TIC, Expert en réseaux sociaux., Web publisher .Je suis un passionné du Web et j'exerce ce métier depuis 2009. Email: Contact@galsen221.com Tel: +221 77 133 91 19